Une bouteille à la mer : la permaculture et l'innovation perturbatrice

À ce stade critique de la civilisation humaine, quelles sont les prochaines étapes pour la permaculture ? Comment peut-elle être largement reconnue comme outil vital pour une agriculture régénérative ?

 

Voici cinq idées qui nous invitent à explorer ces questions.

 

 

En 1974, deux pionniers, Bill Mollison et David Holmgren ont donné naissance à la permaculture durant les heures de gloire de l'agriculture industrielle. La permaculture s'est discrètement développée à son propre rythme depuis lors, jouant le rôle d'une bouteille à la mer. Le moment est venu pour l'humanité de lire ce message : la permaculture peut nourrir notre planète affamée sans empoisonner les terres et l'eau, sans réduire la biodiversité ni retirer la couche arable. Si cela est vrai, pourquoi a-t-il fallu autant de temps pour que la permaculture soit largement pratiquée ?

Cette question trouve sa réponse dans le schéma d'évolution de l'humanité. Comprendre comment la conscience évolue permet de retracer le développement de la permaculture et même de prédire son évolution prochaine tandis que nous essayons de concevoir un écosystème nutritionnel viable qui favorise toute vie.

La permaculture est née de la crise des années soixante-dix en Australie. La dégradation de l'environnement qui avait atteint des niveaux critiques en Tasmanie dans les années cinquante avait brusquement interpellé Mollison :

Ce n'est que dans les années cinquante que j'ai remarqué que des pans importants du système étaient en train de disparaître. Ce sont d'abord les stocks de poissons qui se sont éteints. Ensuite les algues aux alentours des côtes. De vastes parcelles de forêts ont commencé à mourir.
Ce n'est que quand ces choses ont disparu que j'ai compris à quel point je les aimais ; que j'étais amoureux de mon pays.

Bill Mollison1

Par ailleurs, Mollison a été influencé par son éducation en Tasmanie et la grande diversité de ses métiers – marin, garde forestier, travailleur d'usine, trappeur, tractoriste, naturaliste, biologiste et professeur à l'Université de Tasmanie à la fin des années soixante, où il a développé le département de Psychologie environnementale. Il a étudié en profondeur la vision du monde des aborigènes de Tasmanie et est devenu un grand défenseur des « communautés urbaines » écologiquement durables.

Les conditions de vie extérieures et intérieures de Mollison l'ont poussé au défi de remettre sa vie en question et ont stimulé chez lui l'idée de la permaculture :

Cela a été comme un déclic dans mon cerveau et les idées ont commencé à venir plus vite que je ne pouvais les écrire. C'était comme si j'avais eu à mes pieds un rouleau de tapis retenu par une corde. Une fois que j'ai pu couper la corde, il s'est tout simplement déroulé jusqu'à l'horizon et j'ai pu voir à l'infini, et rien de ce qui s'est passé depuis ne m'a surpris.

Bill Mollison2

Mollison a décrit la permaculture comme une question de concept, de valeurs et d'éthique. Mais pour lui, il s’agit avant tout d'endosser pleinement la responsabilité de l'intendance de la terre. Cette vision du monde a pris le dessus sur la vision dominante du matérialisme scientifique qui a régné et règne encore sur l'agriculture conventionnelle. Avec la vision de « donner le pouvoir aux impuissants » et de créer « un million de villages » pour remplacer les États-nations comme le seul moyen de préserver la biosphère, Mollison s'est fermement positionné comme un « esprit-semence » dans la vague qui guide l'évolution humaine, appelée Conscience intégrale.

 


Que faudra-t-il pour que la permaculture soit largement adoptée ?

Il faut du temps pour qu'une innovation perturbatrice comme la permaculture ait un impact sur une civilisation bien établie qui connaît le succès. Une inertie irrationnelle s'installe pour maintenir le statu quo. Cette inertie irrationnelle trouve sa source dans une perpétuation de visions du monde issues de temps plus simples. La recherche en psychologie initiée dans les années cinquante par le Dr Claire W. Graves a montré l'existence de différents schémas ou visions du monde de la conscience humaine qui évolue en réaction aux conditions de vie intérieures et extérieures, qui ont fluctué au cours des 120 000 dernières années.

SpiralDynamincs.jpg

Illustration : cette représentation du développement humain, appelée aujourd'hui la Spirale dynamique, offre une vision optimiste de l'évolution humaine au cours des 120.000 dernières années.

Chaque schéma de pensée a produit des changements globaux dans les styles de civilisation, pour aller des clans de survie (beige), aux tribus ethniques (violet), aux empires féodaux (rouge), aux États-nations (bleu), aux États néolibéraux (orange), aux communautés de valeurs (vert) et plus loin encore. C'est la vision bleue-orange du monde qui a créé, et qui maintient, l'agriculture industrielle chimique.

La recherche met clairement en évidence qu'au cours des 100 dernières années, de nombreux individus montrent des signes d'un bond important en avant, vers une nouvelle conscience, en phase avec le fonctionnement de toute vie. Tandis que les conditions de vie sur la planète se complexifient, de plus en plus de gens vont évoluer vers la Conscience intégrale (du jaune au turquoise et au-delà), où toutes les décisions seront basées sur la magnificence de l'existence ; où une abondance bénéfique incluant toute vie devient clairement une probabilité ; et avec une capacité d'adaptation et de stabilisation des écosystèmes de notre planète pour le long terme.

Lorsque nous regardons comment le futur se développera à mesure que la Conscience intégrale prendra de l'ampleur, nous verrons les gens réévaluer ce qui est important. Nous pouvons anticiper un changement allant de l'accumulation physique à l'exploration intellectuelle, émotionnelle, relationnelle et spirituelle. Nous verrons la poursuite d'un bien-être où moins sera plus, avec une élégante simplicité. Et anticiper la mise à disposition accélérée de technologies bénéfiques à la vie, concentrées sur la fourniture des besoins de base comme l'eau, la nourriture, l'énergie, la communauté, l'information et la mobilité.

Ce sont les conditions de vie qui permettront à cette bouteille à la mer qu'est la permaculture d'être pleinement mise à profit. La Conscience intégrale elle-même va stimuler la demande pour la permaculture et tout ce qu'elle offre.

 


Quelle est la prochaine étape naturelle pour la permaculture ?

La permaculture est-elle prête pour la prochaine étape de l'évolution naturelle de l'humanité ? Nous pensons qu'elle est à 80 % prête. Que manque-t-il encore ? Dans les grandes lignes : la connexion profonde entre le sol, le microbiome, la nutrition et l'évolution humaine.

La persistance de conditions de vie stressantes, comme trente ans de sécheresse, ont poussé d'autres esprits-semences en Australie à poursuivre l'innovation dans le domaine de la production alimentaire. La qualité du sol et la science profonde du microbiome, en particulier, sont des sujets de questionnement continu.

Le sol a été diabolisé et considéré comme une activité paysanne. La réalité est que, à moins que notre nourriture provienne d'un sol riche, vivant, renforcé en minéraux et riche en nutriments – et nous sommes dans une situation où la production de cette nourriture-là crée plus de sol et améliore la qualité du sol –, nous ne sommes pas dignes du qualificatif de civilisé et nous agissons à partir d'une l'illusion académique, parce que notre ressource principale s'épuise alors que nous ne la comprenons même pas encore.

Geoff Lawton3

PM90-ad-for-online-articles.jpg

 


Cinq idées

Nous vous livrons cinq idées sur l'évolution naturelle de notre espèce, à explorer et développer ensemble.

1. Une nouvelle génération d'instruments de mesure facilement accessibles est nécessaire pour estimer la vitalité du sol, des plantes, des animaux et des humains.

2. Nous devons intégrer une compréhension de la subtile mais vaste dynamique du microbiome dans notre manière de cultiver et de consommer les aliments. Il s'agit d'une science profonde émergente qui étudie les éco-intelligences complexes et les subtils échanges d'information en jeu, dans le sol pour la production de nourriture, et dans les intestins pour la digestion.

3. Les exigences en matière de nutrition et d'habitat varient en fonction de chaque stade du développement humain. Recadrer la conception des jardins et maisons en fonction de l'évolution humaine nous permet de repenser en profondeur chaque postulat de base.

4. L'évolution humaine est inévitable et peut être rendue plus aisée et accélérée par une gouvernance, des conceptions et innovations favorables à toute vie.

5. Pour surmonter notre irrationnelle résistance au changement, nous avons besoin d’un organisme vivant constitué de la sagesse mondiale, fiable et respectée, obtenue par le biais de la collaboration avec d'autres cultivateurs qui suivent la même voie.

La permaculture a un rôle essentiel à jouer dans la reconception consciente de notre écosystème nutritionnel. Le Dr Graves nous fournit des cartes permettant de naviguer dans la conscience humaine. Nous encourageons les permaculteurs à se familiariser avec ces cartes de la conscience pour développer la permaculture afin qu'elle soutienne l'évolution de l'humanité avec une nourriture et un habitat abondants et bénéfiques.
Plus d'informations

Christopher et Sheila Cooke, avec Ludwig Appeltans, collaborent au développement d'une nouvelle conscience autour de la permaculture afin de générer plus d'assurance, de légitimité et d'évolutivité pour favoriser sont adoption en tant que technologie pour un nouveau paradigme. Ludwig, tout comme Bill Mollison, s'est construit une hutte en milieu sauvage, a planté un jardin, a été dégoûté par la stupidité de l'humanité et a eu un moment de révélation : ou bien nous périrons tous ensemble ou bien nous construirons un futur fondé sur la permaculture. Il a choisi cette dernière option.

Pour en savoir plus sur l'évolution humaine, lisez le livre Spiral Dynamics, du Dr Don Beck et Chris Cowan, ou consultez le site www.5deep.net

Pour en savoir plus sur le travail de Ludwig Appeltans, consultez le site www.earth-ways.co.uk

1 www.abc.net.au/rural/legends/stories/4_1.htm

2 www.abc.net.au/rural/legends/stories/4_1.htm

3 Citation extraite du DVD, Regeneration – An Earth Saving Evolution (Permaculture Research Institute, Australia 2009).


Cet article a été publié à l'origine sous le titre « Message in a Bottle » dans la revue Permaculture Magazine, numéro 75. Il a été traduit de l’anglais vers le français à l’initiative de la Ferme en permaculture de Desnié en Belgique avec la permission Tony Rollinson de Permaculture Magazine.

Cliquez ici (https://www.permaculture.co.uk) pour en savoir plus ou pour acheter ce numéro.

Aidez-nous à répandre le message de la permaculture...

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Verdir le désert et créer de la vie

August 7, 2017

1/2
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
La Ferme de Desnié sprl

La Ferme de Haute Desnié sprl se conforme aux conditions des règlementations en vigueur sur la protection des données et autres lois sur la vie privée.

Vos coordonnées sont collectées pour des raisons de gestion interne et ne seront pas communiquées à des tiers.

CONTACT

secretariat@desniepermaculture.farm

+32 (0)493 998 854

Chemin du Coin du Bois, n°1

4910 Haute-Desnié (Theux)

BELGIQUE

TVA: BE 0476 545 162

Numéro d'unité de production: 63044142-59

Numéro de producteur: 000507357-47

Contrôle bio Certisys: BE-BIO-01